13, 14 et 15 octobre, virée des laminak en Dordogne
Un voyage préparé par notre amie Joëlle qui tenait à nous faire découvrir les beautés de sa Dordogne natale.

  • Vendredi 13 octobre 2017, 7h45, trinquet de Larressore : les 27 laminak qui s'étaient inscrit à cette sortie sont là, sacs bouclés, équipages constitués, programme et itinéraire en main.
  • 8h00, pile à l'heure prévue, le convoi formé de sept voitures s'élance pour notre traditionnelle aventure d'automne. Cette fois, direction le Grand Nord. Heu ... enfin, disons la vallée de la Dordogne avec une première étape du côté de Bordeaux.
  • 10h00, arrêt technique dans une station-service du côté de Bordeaux pour un ravitaillement non des voitures mais des passagers.  Vite un petit pipi, un café, du thé trop chaud pour certaines et des viennoiseries pour tous.  Puis nous repartons tel un essaim de sauterelles en vue de nous poser un peu plus loin.
  • 13h00 enfin, nos véhicules qui s'étaient un peu dispersés entre Libourne et Périgueux, se regroupent petit à petit au pied du châteaux de Castelnaud.

 AA1AA2AA3

Un solide pique-nique englouti, il ne nous reste plus qu'à gravir la pente qui mène au château.AA4

Là nous attend dame Jeannette dite "la cuisinière", la plus fine connaisseuse de ces vieilles murailles, de leur histoire ainsi que de leurs secrets.

AA5AA6

Accueillante, pitoresque et bavarde elle l'est assurément. Par contre, bonne cuisinière c'est moins sûr à en voir les deux seuls tristes poireaux qui garnissent sont panier à provisions. Nul ne peut croire que c'est avec ces deux pauvres lègumes qu'elle peut espérer satisfaire les 26 apétits qui s'avancent vers elle.
Ceci dit et les présentations faites, la visite commence.

Dès l'entrée dans l'enceinte, Pierre, tout imprégné de la grandeur des Caumont, seigneurs de ces lieux durant des siècles, nous mime le poids et la solitude du pouvoir.

AA7

Plus loin, dans un recoin de la cour, dans l'ombre où se tapit le fourbe, on découvre un maure qui cherche vainement à se faire passer pour un de nos preux chevaliers.

AA8

AA9      Tout l'art de "poireauter" résumé en une image où le modèle se sent pour le moins un peu ridicule.

Monsieur, monsieur, sauf votre respect, l'armure à admirer ... c'est juste le truc derrière vous !    AAA1

   A voir aussi quelques maquettes de machines de guerre - des machines à monter au ciel diront certains, à éloigner les épouses devenues boulets affirmeront d'autres.

AAA3AAA4

A voir également le donjon avec tout en haut, sa salle du trône, son dernier seigneur et quelques courtisanes aussi sages que silencieuses !

AB1AB1A AB2

Après le donjon et le mystère de la malle, Jeannette nous conduit aux cuisines, son lieu de travail et également le centre névralgique du château. Là, force lièvres, faisans et autres volatiles délicieux côtoient un sanglier dodu prêt à tourner sur la broche.

AC1            AC3

Mais si la Jeannette cause bien, la table pour sa part reste bien vide de bonnes et grasses nourritures.

AC4AC5

 Encore une dernière histoire à faire frémir damoiseaux et damoiselles et ...

AC6          AC8

...  nous nous retrouvons sur les murailles, sans rien avoir goûter de toutes ces victuailles ! Là, la maraude nous invite seulement à admirer le paysage ainsi que les machines de guerre qui défendent le château.

AD1           AD2AD3

A nos pieds les jardins, cours et potager du château. Plus loin la tranquille Dordogne qui coule dans la vallée et, tout en bas des remparts, les toits des masures où vivent les gueux, comme disent les maîtres.

AD5AD6


 AD8          AD7

En fin d'après-midi, revenus dans notre siècle, nous nous rendons à Sarlat pour y découvrir une brasserie artisanale.

AE1AE2

 

Plus tard, après avoir déposé nos bagages à l'hôtel "Albizia", nous retournons à Sarlat pour le premier des deux dîners que nous prendrons au restaurant "La Couleuvrine".
AE3 AE4AE6AE8
 
Le deuxième jour (samedi 14 octobre) après un copieux petit-déjeuner à l'hôtel, nous retournons à Sarlat pour visiter son marché et faire quelques emplettes pour les pique-niques à venir.
A dix heures tapantes, conformément à notre programme, notre convoi s'ébranle vers La Roque-Gageac.
Là, découverte du village, promenade dans ses nombreuses ruelles puis pause sur les quais de la Dordogne ...
B5B8cB7A          B7BB7CB7
Quelques détails sur le manoir de Tarde ...
B8AABB8A
 et quelque autre modeste logis
B8AAGcB8AAE
B8AACB8AAD
11h30, il ne reste plus qu'à embarquer sur la gabare à Norbert ...
B8A gabare
... pour une excursion reposante au fil de l'eau.
C2C3C4C5D3D4
Cette balade apéritive faite, un bon pique-nique et départ pour Montignac à une petite quarantaines de kilomètres pour aller visiter l'incontournable Lascaux IV.
FA2
 FA7FA9FB7FB1FB3FB5
Et, bien sûr l'exploit technique des Laminak : la photo d'un groupe de Cromagnons !
 FC2
Après ces aventures dans cette fabuleuse machine à remonter le temps, retour à l'hôtel, brève visite au bowling qui le jouxte, dîner à La Couleuvrine puis sommeil réparateur.
 
Dimanche matin, 9h00, petits-déjeuners pris, chambres vidées, bagages rangés dans les voitures, tout le monde est prêt et de bonne humeur pour aborder cette troisième et dernière journée de notre séjour en Dordogne.
Au programme de ce début de matinée : visite de Sarlat, libre d'abord puis accompagnée par la "Belle sarladaise".
Tout d'abord le marché permanent avec sa gigantesque porte signée Jean Nouvel, un presque enfant du pays.
GA1           GA5
La place du marché aux oies :
GA7          GA6
Le passage vers le marché ainsi que l'hôtel de Vienne :
GA8          GB3
L'entrée de la rue Fénelon ainsi que la place Lucien de Maleville :
GA9GB2
Quelques vues aussi pitoresques qu'anonymes :
GB4GB5GD2
L'Hôtel de Ville et la place de la Liberté :
GD4GD3
Et bien sûr l'incontournable maison de Laboètie, l'enfant du pays, le héros de Sarlat :
GB8
Pour finir et pour n'oublier personne, deux portraits de la "Belle sarladaise" qui anima avec talent, humour et de nombreuses références cette très agréable visite de Sarlat.
GE1          GE2
Cette agréable visite achevée, il était temps pour le groupe des laminak, de quitter Sarlat et de se diriger vers Le Bugue pour pique-niquer puis visiter le gouffre de Proumeyssac.
Après cette dernière visite, il était temps de reprendre la route vers Larressore sans toutefois oublier de faire un petit crochet par Saint Émilion pour y boire un dernier verre et profiter jusqu'au bout de cette magnifique météo qui nous a accompagné tout au long de ce week-end touristique.
H1 H2H3
 21h00 - 22h00 : Tout le monde est arrivé à Larressore sans incident. Dans quelques jours on "débriefera" pour recueillir les impressions de chacun.
 

Commentaires   

0 # francoise et daniel 29-10-2017 08:40
Joli reportage et bien commenté. Le weekend a été fort sympathique et bravo pour l'organisation qui était au top.
Répondre | Répondre en citant | Citer | Signaler à l’administrateur
0 # Tom 29-10-2017 09:42
Un voyage qui paraît avoir été très sympa. Où, quand et comment peut-on s'inscrire à des sorties de ce type ?
Répondre | Répondre en citant | Citer | Signaler à l’administrateur
0 # LANDRY 18-12-2017 22:54
Merci pour ces splendides photos si bien commentées qui m'ont rappelé de bons souvenirs lors d'un précédent voyage en Dordogne
Répondre | Répondre en citant | Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil ASSOCIATIONS LAMINAK Randonnées Dordogne 2017