Note utilisateur:  / 2
MauvaisTrès bien 

 

La période qui commence en l'an mille verra la constitution de la paroisse dénommée Sancti Martini de Riberalonga dans les documents du XIIIe siècle, regroupant Larressore et Halsou dont les noms apparaissent dans une charte épiscopale de 1510. Entre ces deux dates, le vicomté du Labourd qui inclut Larressore, dépendra successivement du royaume de Navarre de 1032 à 1122, du duché d'Aquitaine, du royaume d'Angleterre de 1154 à 1451, et, à partir de 1451 du royaume de France. Mais ces six siècles seront marqués dès le début par le grand mouvement religieux du pèlerinage de Saint-Jacques, dont la maison Ospitalla en porte sans doute témoignage.

 

les chemins de Saint-Jacques ou la multitude qui traverse les Pyrénées à partir du XIe siècle,

Pélerin sur le chemin de Saint Jacques de CompostelleA Bayonne, les pèlerins arrivaient soit par la mer des Flandres soit par la route des Landes. Ils en repartaient par au moins quatre itinéraires dont celui qui empruntait la Nive vers Ustaritz. Larressore en raison de sa position centrale dans le Labourd intérieur était concerné par le passage des pèlerins. Domingo de Hospitali est cité en 1256 dans le "Livre d'Or" de Bayonne comme témoin, attestant la présence d'une maison Ospitalla à Larressore qui devait dépendre des Prémontrés installés à Lahonce et Urdax.

 

Sancti Martini de Riberalonga paroisse attestée dans la première moitié du XIIIe siècle,

Thibaud Ier de NavarreDans le "Livre d'Or" de la cathédrale de Bayonne, un acte concernant un emprunt d'Arnaud de Garro marié à l'héritière de Saint-Martin vers 1230, engage la dîme de Ribeirelongua. Après le raid de ses troupes en 1245, Thibaud I de Navarre fait relever par deux "taxeurs jurés" les pertes subies par les paroisses du Labourd. Pour Sancti Martini de Riberalonga, neuf maisons endommagées sont citées : Aldaya, Haritzpia, Hirigoinia, Hiriartia, Landaldia, Loketa, Uhaldea, Garatea et Narbaitz. Cinq d'entre elles portent encore ces noms du XIlle siècle. La réalité d'un habitat constitué en paroisse à Halsou et Larressore est ainsi attestée.

 

maison noble et moulins de Larressore,

Maison infançonne  La maison noble de Saint-Martin est mentionnée de 1120 à 1257 dans les ouvrages de l'abbé Pierre Haristoy. Les seigneurs de Saint-Martin de Larressore figurent au ban et à l'arrière-ban du Labourd en 1556 et en 1573. Deux transactions notariales de mars 1554 entre la famille de Saint-Martin et les députés de la paroisse établissent les conditions de propriété et d'usage sur deux moulins : l'un sur le Latsa dit de Douphabe appartenant aux Saint-Martin, l'autre à construire sur la Nive par la paroisse, appelé Eiherazahara.

 

création de la paroisse d'Halsou séparée de celle de Sancti Martini de Ripera Longa par charte épiscopale du 28 août 1510,

Eglise d'Halsou

Les paroissiens d'Halsou couraient de graves dangers en traversant la Nive lors des crues qui empêchaient également les prêtres de se rendre à Halsou pour les derniers sacrements. La fille de la maison noble d'Uhaldea s'y serait noyée. Ses parents édifièrent une chapelle à Halsou en 1506 et demandèrent la création d'une paroisse à l'évêque de Bayonne, Bertrand de Lahet. L'évêque accéda à cette demande et obtint de l'abbé du monastère d'Urdax, Jean de Saint-Martin, curé de Sancti Martini de Ribera Longa qu'il renonce à ses droits sur la cure d'Halsou. Après deux actes notariés, la charte fut signée à Bayonne le 28 août 1510.

 

SUITE : du XVIIe eu XIXe siècle

Vous êtes ici : Accueil HISTOIRE & PATRIMOINE Du XIe au XVIe siècle